Speak english?
America Boulba - Concerts et tournée américaine de Tarace Boulba sur la Route Du Funk

Carnet de voyage : Récits par les musiciens en direct de la tournée.

Repérage 2008

Incontournable étape de préparation, nous avons parcouru la route en 2008 pour mettre en place la tournée de 2009. Récit...

Au jour le jour

Récit au jour le jour du repérage de la tournée

Les mots
Le rep√©rage sur place d√©bute le 08 Mai Avant la tournée une équipe de 4 membres de l'association partent en repérage des lieux et à la rencontre de nos interlocuteurs et de nouvelles ouvertures sur place. Lire la suite
  • Par Tarace le 08/05/2008
Aller au menu
Les vidéos, les photos et les sons
Lafayette / Houston
Lafayette / Houston L'étape de la Nouvelle Orléans que nous laissons derrière nous est au delà de nos espérances : le plan au One Eyed Jack est pratiquement acquis grâce aux soutiens locaux de Lee Arnold des Hot 8 ou Debbie De La Houssaye du consulat de France en Louisiane. Grace à elle nous avons pu rencontrer d'autres acteurs locaux de la musique comme Jack avec qui il se prépare un travail d'ateliers et de concerts en commun avec des élèves de High school. également via le repas organisé par Debbie, nous avons pu présenter nos idées a Dona et Tony; respectivement booker et membre d'un groupe de funk local, et accessoirement producteurs et implantés dans les réseaux de la musique live sur plusieurs villes aux Etats Unis.

A ces pistes riches en débouchés s'ajoutent les multiples bars recommandés par Mary-Go-Round ou les interventions en rues programmables presque à volonté.Nous quittons la Nouvelle Orleans pour rejoindre Lafayette pour un passage éclair mais décisif : il s'agit de rencontrer Lisa Stafford partenaire depuis l'année dernière et notre clé pour les visas de la tournée du sud. Le rendez est rassurant, sa confiance est intacte, son envie de nous programmer est réelle. Le comité décidant des groupes recrutés par le Festival se réunit en Juin : nous saurons donc de quoi il en retourne. Ses avertissements concernant les procédures d'obtention des visas ont ete assez fermes : tous les passeports doivent être disponibles pour avant l'été et les multiples papier qu'elle doit fournir à l'immigration doivent être pret pour la rentrée.

A peine trois (3) heures passés à Lafayette et nous prenons la route vers le Texas, vers Houston. Nous arrivons en soirée chaleureusement accueillis par Hermine, on se sent comme à la maison après ces 4000 km c'est reposant. Une nuit reposante et nous enchainons sur le rendez vous pris par Hermine pour nous auprès de l'attaché culturelle de l'ambassade de France : Dominique Chastre avec nous avons évoqué les possibilités offertes sur Houston. Il y a matière mais pour le mois de la francophonie qui se déroule en mars ou sur la ville d'Austin avec les south by southwest mais dont la position fait faire une contorsion à notre tour initialement prévu pour suivre le Mississippi.

Il y a des possibilités de jouer dans un espace plein air au coeur de la ville ou un échanges avec Robert Wilson maitre d'oeuvre dans une action musicale adressée aux jeunes de la ville.

Journée finie nous confirmons nos vols retours et préparons les bagages pour le retour qui sera la dernier col à passer avant d'attaquer au retour le gros gros travail de montage du puzzle de la tournée 2009 avec toutes les pièces collectées durant ces jours de repérages.
par Youssef publiée le 28/05/2008
Nouvelle Orléans - Vaudou !
Nouvelle Orl√©ans - Vaudou ! Il y a les États-Unis et La Nouvelle Orléans, aucun doute la dessus.
La Nouvelle Orléans est au dessus de toute nos espérances en terme d'accueil et de possibilité pour jouer.

Bien sur il y a bien les touristes americains errant ivres de chaleur et de cocktail dans les rues tortueuses du French Quarter mais nous sommes tombés sur les bonnes personnes nous évitant de rester sur cette façade.

Nous avons une ouverture sur le bar le One Eyed Jack deja au courant de notre arrivée, des ouvertures sur les les bars recommandés par Mary-Go-Round rencontrée via Pierre de Reading.
A cela s'ajoute les multiples possibilités de jouer en rue : on a pris les tuyaux sur place pour faire efficace.

Nous sommes hébergé chez Jane dont nous avons les coordonnes via Cherrymount Farm a Reading : incroyablement accueillante dans sa maison on se croise plein de musiciens, et autres freaks de la Nouvelle Orleans.

Si la chaleur le permet il y a une Second line party ce dimanche ou nous nous rendrons pour tater le terrain de ces défiles super populaires ici.
par yus publiée le 25/05/2008
Memphis
Memphis Memphis Tennessee...
Un nom mythique, une ville majeure dans l'histoire de la musique américaine. Pas de doute la dessus, les bars au façades racoleuses et le rabatteurs a l'entrée témoignent que cette réputation est un business. Nous écumons la Beale street obtenant a chaque rencontre une confirmation que seul le tourisme est authentique.

C'est super dur de passer derrière la grosse façade commerciale et les seuls afro américains que nous croisons sont ceux qui errent à l'affût de la clémence d'un touriste charmé par de belles paroles qui consentirai a payer sa bière. La musique on la voit et on l'entends même mais elle reste un fond de commerce.

Nous exposons le projet downtown un peu déçu du manque de retour : seul Goose du Blues City semble voir un intérêt a nous laisser profiter de sa licence pour jouer dans la rue. C'est a midtown que nous serons rassuré par l'attention portée par Brad du Buccaneers a notre démarche. Nous avons semé la graine qu'il faudra arroser durant les mois précédents notre passage.

Nous quittons l'air moite de Memphis pour aller vers l'air suffoquant de la Nouvelle Orléans ou nous serons hébergé par Jane, mère de Pierre de Reading, en échange d'une bouteille de Jack Daniel's et a la condition que nous ne soyons pas des "ass hole". Nous avons rendez vous la bas avec Debbie de l'ambassade de France en Louisiane qui a travaillé en amont pour que Lee Arnold des Hot 8 Brass band soit présent a ce rendez vous. Ces deux contacts vont nous ouvrir la porte vers les lieux pertinents permettant ainsi de rentabiliser nos visites au mieux. Les kilomètres vers le sud sont étouffants de chaleur, nous y allons avec en tête des recommandations multiples de prudence car ce coin des USA à le sinistre record de criminalité.
par Youssef publiée le 25/05/2008
Minneapolis / Kansas City
Minneapolis / Kansas City Nous arrivons à Minneapolis ravi de retrouver Emily, Charles et leurs deux enfants, Eloïse et Audrey. Ils parlent tous les deux français pour avoir vécu à Paris un certain temps, ils nous offrent l'hébergement.
Comme promis ils nous conseillent sur les lieux de concerts que nous avons repéré depuis la France en amont. Nous passons la journée du lendemain à organiser les billets d'avions en vols intérieurs pour la fin du mois.
Nous engageons ensuite la tournée des salles où nous arrivons recommandé par Emily ou par Jill, bassiste et boss d'une boite de sécurité sur Minneapolis.
Nous rendons ainsi visite à Kermit au Triple Rock qui est emballé par notre venue mais préfère ne rien garantir à plus d'un an de l'échéance. Nous passons voir d'autres clubs sans réussir à tomber sur les bookers, pas disponibles au moment de notre passage mais à qui nous laissons le matériel nécessaire et surtout pour lesquels Emily s'engage à continuer le travail sur place après notre départ.

Minneapolis a un plan de ville vraisemblablement fait par un urbaniste ivre mort ou à la logique douteuse, nous ne trouvons pas aussi rapidement que voulu les clubs mais nous reussissons quand même à visiter les endroits visés initialement.

Avant de rentrer chez Emily pour dîner en famille avec Jill et sa copine, nous croisons le dernier club : le First Avenue. C'est le premier club à avoir booké Prince au début de sa carrière ouvrant la voie à une partie du panthéon de la scène musicale américaine de Zappa à Slipknot. A l'entrée les patibulaires videurs nous rassurent rapidement en nous répondant en français et en nous ouvrant les portes pour rencontrer Nate en charge du booking.

A l'intérieur, c'est le soir de la fête annuelle du personnel et Nate que nous trouvons vite une bière a la main nous explique avec le sourire combien il est plutôt disposé à profiter de sa soirée plutôt que parler de booking et préfère que nous le rappelions dans les jours suivants. Nous échangeons quelques mots pour lui expliquer le fond du projet et déposons le dossier et le disque à son bureau pour qu'il prenne le temps d'écouter.
En plus des ces clubs, pour remercier Emily qui nous a promis des hébergements pour l'année prochaine, nous lui proposons de jouer pour elle lors de la fête de quartier qui aura lieu au moment de notre passage. Minneapolis vérifie encore que pour les villes où nous avons un contact qui fait relais, les prospections sont presque tout de suite porteuses de concerts.

Lendemain matin c'est la route de Kansas City qui finalement remplacera l'étape de St Louis où notre contact Stéphane, n'est pas là et ne peut pas relayer notre présence sur place. Il sera possible de monter l'étape de St Louis à distance sans problème. Nous roulons toute la journée encore une fois pour atteindre Kansas dans la soirée. Le temps de booker un hôtel, passer se connecter pour collecter des adresses de bars et déjà dans la soirée nous entamons le tour des salles.
Nous commençons par le Baylneys pas forcement intéressé et intéressant mais qui nous permet de rebondir sur le Riot Room juste en face. La rue dans laquelle nous nous trouvons est très animée, c'est apparemment le soir de la fin des remises de diplôme et l'ambiance est détendue. Au Riot Room en tentant de parler au booker c'est un jeune homme nommé Dallas qui va nous écouter exposer le projet. Immédiatement il nous donne des adresses de clubs hors de la ville qui lui paraissent pertinent pour le genre de spectacle que nous présentons. En plus de nous laisser des informations précieuses, il nous propose de faire le relais si nous n'obtenons pas de réponse de la part des contacts relevé par son biais.

Sur ce rendez vous motivant nous partons manger un falafel accompagné par la musique de Charlie Parker diffusé dans la rue via des hauts parleurs avant d'aller s'écrouler dans un hôtel à la sortie de la ville.

Le matin, nous engageons encore une journée sur la route direction Memphis. Nous roulerons toute la journée pour rencontrer le lendemain les gens du Beal festival au matin. Ces jours sont les plus denses en terme de route et de kilomètre à couvrir pour descendre vers le sud. C'est le moment de trouver le second souffle pour nous quatre sans se laisser fatiguer par la température qui monte en même temps que nous descendons vers le delta du Mississippi que nous commençons à longer.
par Youssef publiée le 22/05/2008
Cleveland
Cleveland Arrivée sous la pluie a Cleveland pour 2 nuits accueilli par le sourire tranquille et posé de Gary du Hesller Festival. En plus des rencontres avec les membres du festival majoritairement animés par des idéaux communs au notre, nous avons pu obtenir les bons tuyaux pour organiser deux a trois concerts en plus des deux deja confirmés pour le Hessler Festival de Cleveland.
Le Hessler est un évènement sur le format d'une "Block party" qui a lieu sur un Week end dans certaines des rues de l'est de Cleveland. Au programme de la musique mais aussi une foire d'exposants ou associations (Irène rules!), des stands de restauration, des animations pour enfants ( Abby rules ! ) le tout dans une ambiance aussi peaceful que familiale. L'enthousiasme provoqué par le projet Amercia Boulba et notre venue à Cleveland nous donnent des ailes pour la suite du repérage et le montage de la tournée 2009 tout en étant une expérience humaine à la hauteur des précédentes étapes.

Nous sommes aujourd'hui sur la route de Chicago, le soleil suit enfin, ou nous irons rendre visite à deux clubs et peut être rencontrer Iya, amie de Irène de Cleveland.
par Youssef publiée le 19/05/2008
Chicago
Chicago Arrivée à Chicago où nous nous rendons directement au Martyr's rencontrer Bruce, un contact que nous avions sur place depuis quelques mois. Bruce sera la premier à nous parler d'un groupe appelé Muca paza et d'un bureau de booking sur place. Nous ne rencontrerons ni l'un ni l'autre, nous laissant penser que Chicago est plus frileuse qu'elle ne le laisse paraître de loin quand à la venue de vingt cinq (25) français jouant de la funk.

Malgré tout nous insistons pour récolter d'autres noms et téléphones pour finalement être rassuré, in extremis, par Tim gérant du bar bien nommé Hide Out. Tim est friand de culture française et assez motivé pour nous programmer. Il nous faudra relancer cette piste plus tard, la programmation du Hide Out ne se faisant pas un an à l'avance.

Nos espoirs de jouer dans les quartiers sud afro-américain sont refroidis par quelques conseils de locaux sur le risque réel d'aller se confronter en tant que blanc à ces populations parquées dans la banlieue et pas que physiquement. C'est frustrant et presque insupportable de tomber sur ce sectarisme mais l'idéalisme a ses limites.

On ne lâchera pas le travail de prospection malgré tout. Nous continuons ainsi à Chicago de chercher des endroits pour finalement tomber en plein centre ville sur des musiciens qui se produisent dans la rue. C'est le contact le plus sérieux et rassurant que nous aurons, un latino nommé Ramon accompagné de deux afro et un blanc nous renseignent sur comment obtenir une autorisation pour jouer dans les rues downtown et où se produire en rue. Chicago ne s'est pas laissée prendre aisément mais en travaillant sur ses rares contacts sur place d'ici 2009, nous réussirons à nous produire au minimum dans les rues en centre ville.

Nous reprenons le volant de la Pontiac de location sous un couvercle de nuage rejoindre Minneapolis-St Paul dans le Minnesota confiants de retrouver Emily et Charles que nous avons déjà rencontré en France et avec qui nous avons évoqué plusieurs plans à Minneapolis. Il nous offrirons de quoi dormir ce qui permet d'alléger les finances de ce repérage et surtout seront un passe partout pour aller prospecter au bons endroits directement. Il est même question qu'ils nous aiguillent sur des salles à Kansas City. Nous sommes à la moitié du parcours en terme de ville, et avons passé un bon tiers du trajet de 5000 km... On respire et on continue...
par Youssef publiée le 19/05/2008
Reading - Cherry Mount Farm
Reading - Cherry Mount Farm
Et voila !
Nous laissons la très sérieuse Washington derrière nous et le soleil nous accompagne jusque Reading.

A Washington; nous avons rencontré les personnes avec qui nous correspondons depuis presque un an, et leur motivation a nous trouver des solutions est vraiment encourageante.
Nous avons ainsi pu exposer nos envies et motivations en détails auprès L'alliance Française grâce a qui nous avons pu présenter le projet à l'ambassade de France et la Maison française. Ces acteurs majeurs de la vie culturelle française aux usa sont autant d'atouts et d'ouverture pour des concerts, peut être des ateliers autour de notre répertoire.
Nous semons donc quelques graines qu'il nous faudra arroser pour concrétiser notre passage dans ce coin du pays.

Aujourd'hui c'est donc Reading, country side, qui nous attends avec de prévu la rencontre très attendue avec Patrick Radibaught, la mise en place du concert de 2009 Egalement au programme le travail avec Pierre Radibaught (le fils) sur les possibilités offertes par ses bus aux Colza, un des moyens de transports respectueux de l'environnement qui pourrait nous transporter pour parcourir les 5 000 km du tour America Boulba 2009.
par Tarace publiée le 15/05/2008
De Reading à Cleveland
De Reading √† Cleveland 10h00, nous quittons la Cherrymount Farm. Patrick, son fils Pierre et les quelques voisins et amis nous ont accueilli très chaleureusement au dela de nos espérances deja assez positives depuis un an que nous sommes en contact.

Sur place, dans la ferme perché sur la colline, il y a largement de quoi s'installer à vingt cinq (25) pour pouvoir assurer les plans en cours de montage sur cette partie du tour à Washington DC et à New York City.

La solution du bus écologique que nous envisagions avant d'arriver n'est pas forcement la plus évidente a mettre en place vis a vis de nos impératifs en terme d'approvisionnement notamment.

Nous nous dirigeons aujourd'hui vers Cleveland ou nous sommes attendus par Gary du Hessler Festival ou nous nous produirons en 2009.


par Youssef publiée le 15/05/2008
Washington
Washington Direction Washington. Après le marathon New yorkais ( 9 endroits visités sur 2 jours ) on prend la route en voiture vers Washington. Sur New York, des salles plus ou moins grandes et des bars entre Brooklyn et Manhattan.

Le feeling est bon sur la plupart et a ce stade du projet les contacts engagés sur place confirme qu'un repérage est un atout pour convaincre et expliquer nos motivations dans cette ville ou il y a une offre de concerts énorme.
par Youssef publiée le 12/05/2008
New York
New York

Arrivée à New York, quelques heures de retard pris à Détroit et une pluie battante pour nous accueillir sur NYC. 

Au programme, nous allons rendre visite à une dizaine de lieux sur les recommandations des contacts avec qui nous correspondons depuis quelques mois.

Suites et retours pour ces plans concerts bientôt.

par Youssef publiée le 09/05/2008
Aller au menu